Biographie de Julien Monceaux

Portrait Julien Monceaux

Né le 1er décembre 1983 à Paris, j’ai grandi en région parisienne jusqu’à l’âge de 19 ans, où j’ai successivement obtenu BEP, BAC et BTS électrotechnique.

En parallèle, je passe la grande majorité de mes vacances dans ma famille, au cœur du Jura, plus particulièrement autour de Poligny. C’est alors le début d’un formidable émerveillement face à tout ce que peut nous offrir la nature. Les couleurs, les lumières du matin, du soir, la diversité des saisons, la faune, la flore...

C’est pour cela que suite à l’obtention de mon BTS, je décide de quitter l’Ile-de-France pour chercher un emploi dans le Jura. Grâce à cette décision, je me retrouve alors au plus près de cette nature que j’admire tant.

Pour extérioriser cette admiration, je décide, en 2005, d’acquérir mon premier appareil photo reflex, un Olympus E-300 accompagné de deux objectifs d’entrée de gamme. En partie autodidacte, ce premier reflex numérique m’autorise une première approche des notions essentielles de la photo (vitesse, ouverture, focale, sensibilité…). Un grand merci, au passage, au photographe Jean-Baptiste Mérillot pour ses innombrables conseils qui m'ont permis d’accroitre rapidement mes connaissances dans ce domaine. Grâce à cela, il m'a fallu moins d’une année pour atteindre les limites de mon appareil. En 2006, je décide d’investir dans un boitier de gamme supérieure, un Canon EOS 20D, particulièrement performant à l’époque, pour la photographie animalière. A partir de cet instant, je passe la majorité de mon temps libre à l’extérieur, avec mon matériel.

Lors des années qui suivront, une multitude de boitiers, d’objectifs et d’accessoires viendront remplir progressivement mon sac photo, jusqu’à pouvoir mettre en images tout ce que dame nature nous propose, de la macrophotographie à la photo animalière...

Aujourd’hui, revenu en Ile-de-France pour des raisons personnelles, je n’ai pas rangé les appareils au placard pour autant ! La forêt de Fontainebleau, par exemple, possède une belle biodiversité, que j’apprends, avec plaisir, à découvrir et à photographier.

Au fil des années, un stock important d’images commence à remplir ma photothèque, et je ne voudrais pas que tout ce travail soit oublié au fond d’un disque dur ou d’un album photo. Pour continuer à concrétiser cette passion, je souhaite aujourd’hui faire de la photographie un agréable outil de sensibilisation envers le grand public. Je pense qu’une belle image suscite un impact plus concret et plus rapide qu’un long discours. Il suffit juste d’expliquer par la suite, que la majorité des photos sont réalisées près de chez nous, parfois dans notre jardin ! Car pour rester dans une démarche de protection environnementale, il est important de démontrer que partir loin n’est pas nécessaire, la nature à notre porte mérite autant d’attention qu’à l’autre bout du monde...